|
|
Le Département dévoile ses plans
|
|
Le Département dévoile ses plans

Le Département dévoile ses plans

La majorité de droite du Conseil départemental du Loiret a présenté la semaine dernière son projet de mandat. Construction et réfection de collèges, protection de l’enfance, aide au maintien à domicile des personnes âgées ou encore création d’une unité mobile de soins font partie des priorités de la collectivité au cours des prochaines années.
Gaëla Messerli
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Marc Gaudet, le président du Conseil départemental du Loiret, a présenté la semaine dernière le projet de mandat de la collectivité, renouvelée en juin dernier. « Ce projet a été conçu à partir des éléments fournis par la majorité départementale, mais toutes les politiques ont été enrichies par les réflexions menées en commission. Des commissions où siège également la minorité », a rappelé Marc Gaudet. Sur les sixprochaines années, l’accent va donc être mis sur la réussite scolaire, avec la poursuite de la rénovation et de reconstruction des collèges : le collège Malraux de Saint-Jean-de-la-Ruelle, notamment, tandis que des études seront également engagées pour les secteurs du Montargois, du nord-ouest et du sud de la Métropole. L’extension et la rénovation de la demi-pension du collège du Clos-Ferbois à Jargeau est aussi actée. À cela s’ajoute un programme de rénovation énergétique de l’ensemble des collèges. « Nous avons également ajouté une étude sur le déploiement de la tarification sociale pour le paiement de la restauration scolaire », a précisé Marc Gaudet. 

Le dossier social unique de l’usager est lancé

La protection de l’enfance va également être une priorité, avec la création de 150 places d’hébergement en petites unités de vie, une prise en charge spécialisée au sein d’unités dédiées pour les enfants en ayant besoin, mais aussi une augmentation à terme de la capacité d’accueil de la nouvelle antenne de la Maison de l’enfance d’Amilly. Florence Galzin, vice-présidente du Département du Loiret en charge de la protection de l’enfance, a également précisé, concernant les places créées via l’appel à projets, que « trois opérateurs avaient répondu ». De quoi permettre, donc, une mise en œuvre rapide. Au niveau du Département, sept postes de travailleurs sociaux vont également être créés pour permettre aux professionnels « d’avoir un suivi plus personnalisé des enfants ». Un audit de l’Aide Sociale à l’Enfance demandé par l’opposition sera également réalisé, même si Florence Galzin a expliqué ne pas être « certaine que cela soit perçu comme un gage de confiance vis-à-vis de nos travailleurs sociaux ». Parmi les annonces axes importants du projet de mandat, le Département a indiqué également vouloir accompagner, via une équipe mobile, les « tiers non professionnels », des alternatives au placement (personnes de confiance avec qui l’enfant entretient des liens d’attachement). La collectivité souhaite aussi développer des actions de soutien à la parentalité avec la création d’une unité dédiée à la prévention ; elle compte également ouvrir quatre relais parentaux sur le territoire. Parmi les changements notoires de cette mandature, il y a aussi la création du « dossier social unique de l’usager », qui vient de se mettre en route cette automne. Sur la question de la santé et de la lutte contre la désertification médicale, le Département, qui n’a pas la compétence dans ce domaine, envisage la création d’une unité mobile de soin. Sur le dossier de l’aménagement du territoire, une étude sur la mobilité durable est fléchée, de même que la création d’un schéma départemental cyclable et de liaisons douces du quotidien. La sécurisation des déplacements domicile-collège et domicile-travail, tout comme la pérennité du réseau routier, font partie de cette feuille de route. Toujours dans le volet « mobilité », le Département compte étudier « les besoins d’adapter les traversées de Loire au franchissement des modes doux (passerelle) ».

Stop au fioul 

Au niveau des personnes âgées, outre la modernisation des EHPAD et le soutien au déploiement d’unités pour personnes handicapées vieillissantes, une réflexion est lancée sur « l’EHPAD de demain » qui pourrait toucher des personnes âgées en perte d’autonomie qui n’y sont pas résidentes, via des services comme la téléconsultation, des conseils pour des aidants ou une prise en charge de quelques jours. Une logique de prestation de services qui s’appuie sur la volonté de privilégier le maintien à la maison « à chaque fois que cela est possible ». Une politique qui passe par le soutien au secteur de l’aide à domicile, l’usage de nouvelles technologies et l’adaptation des logements. 

Enfin sur la question du sport et du sport-santé, le Département veut faire la promotion du handisport et de l’inclusion des personnes porteuses de handicap. Il souhaite aussi engager « une réflexion avec la Métropole et la Région sur les modalités de financement des grandes manifestations sportives internationales à CO’Met ». Côté transition environnementale, outre la rénovation énergétique des bâtiments, le Département ambitionne l’élimination des énergies fossiles, comme le fioul. La production d’énergies renouvelables, notamment par des installations photovoltaïques et une étude conjointe avec la Métropole pour la production d’hydrogène, sont listées. Un huitième parc naturel, à La Neuville-sur-Essonne, serait également à l’étude. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
À Orléans, Retailleau répond à Grouard
Candidat à la présidence de son parti, le sénateur LR...
Dix ans déjà !
Sans flonflons ni chichis, nous fêtons cette semaine les dix...
Barbara Alloui Ma cuisinière bien-aimée
Pédagogue et passionnée, cette Olivétaine promeut une cuisine simple, variée...
Événements de la semaine
13
Mar
11
Mar
Saint-Jean-de-la-Ruelle Médiathèque Anna-Marly puis dans tous les quartiers de la ville
#
11
Mar
Orléans – Palais de Justice – 44, rue de la Bretonnerie
#
14
Oct
Orléans – Théâtre Gérard Philipe
à 15 h
11
Oct
Orléans – Salle de l’institut
à 10 h 45
ARTICLES RÉCENTS