|
|
Que penser du Transport à la Demande ?
|
|
Que penser du Transport à la Demande ?

Que penser du Transport à la Demande ?

Avec la mise en place du nouveau de réseau de bus depuis le 3 janvier, le Transport à la Demande (TAD) remplace certaines lignes de bus, avec des horaires également étendus. La Tribune Hebdo a testé ce service que les élus veulent amplifier. Retour d’expérience.
Gaëla Messerli
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Share on whatsapp

Si, à l’est de la métropole orléanaise, le système de Transport à la Demande existait depuis 2018, ce service s’est étendu depuis le 3 janvier à d’autres zones du territoire. Pour l’assurer, 39 véhicules sont aujourd’hui mobilisés, contre 21 auparavant. Concrètement, pour bénéficier de ce service qui est assuré par Aabraysie Développement pour Keolis, il suffit de réserver en ligne via Résa’Tao (www.reseau-tao.fr) ou par téléphone au 0 800 01 98 98. La réservation est possible en temps réel et jusqu’à un mois à l’avance, avec un service qui fonctionne désormais 7 jours/7de 6h à 21h (avant 19h).  

Côté ergonomie, la réservation est facile, mais lorsque l’on ne connaît pas bien les arrêts de bus de son secteur, il est bon de jeter un œil au plan détaillé du réseau et du territoire sur le site internet, voire sur Google Maps. Il peut ainsi y avoir quelques bonnes surprises qui ne sont pas toujours indiquées par le moteur de recherche (en changeant juste un arrêt et en marchant quelques minutes, par exemple)… Une fois votre réservation effectuée, un mail vous est envoyé, ainsi qu’une confirmation exacte de l’horaire de passage, 15 minutes avant, par SMS. Conseil de TAO : mieux vaut indiquer, dans votre demande, l’horaire d’arrivée (si vous devez impérativement arriver à une heure précise) plutôt que l’horaire de départ, car Résa’Tao utilise un algorithme tenant compte des différents clients pour composer l’itinéraire du véhicule.

Arrive-t-on à l’heure ?

Côté indication, le SMS envoyé permet de repérer l’arrêt (côté 1 ou 2) et, si vous avez quelques craintes, le service téléphonique vous donne quelques précisions. Une fois à bord, un validateur se trouve dans l’habitacle pour composter le titre de transport. Pour les enfants de plus de 3 ans, les voitures disposent de sièges autos. Pour ce qui est de la durée du trajet, lors de notre test, nous sommes arrivés dans le temps indiqué. Mais selon les premières remontées de terrain, ce n’est pas toujours le cas en raison des embouteillages à certaines heures. Une donnée qui n’est pas forcément encore bien prise en compte par les usagers, selon certains chauffeurs. « Des personnes qui avaient un train à prendre ont été mécontentes », témoigne ainsi l’un d’eux. 

« Les itinéraires sont calculés en tenant compte des flux routiers, mais aussi d’autres usagers qui se rajouteraient. Il y a une marge de manœuvre, et le système de navigation ajuste l’itinéraire en temps réel, détaille Jean-Philippe Deloge, directeur marketing et commercial de Keolis Orléans. Après, lorsqu’il y a un bouchon, vous êtes impactés comme dans votre véhicule personnel… Mieux vaut donc prévoir un délai de sécurité ». Pour ce représentant de Kéolis, le Transport à la Demande présente cependant un avantage certain : « l’usager n’est pas prisonnier du trajet du bus : c’est lui qui décide. D’ailleurs, les gens qui utilisent ce service à l’est du territoire ne veulent plus revenir en arrière. C’est aussi un moyen souple pour couvrir les zones peu denses de la métropole. »

Et le confort ?

Lors du trajet que nous avons effectué, le caoutchouc de la porte du véhicule se détachait. « Nous avons hélas quelques véhicules vieillissants, mais nous devrions en avoir des neufs d’ici cet été, aux couleurs du réseau et hybrides », répond Jean-Philippe Deloge, qui précise que l’entretien des véhicules est réalisé par Keolis. Selon un chauffeur, les employés de Résa’Tao sont majoritairement en contrats d’insertion. Quatre semaines de formation sont effectuées avant qu’ils ne conduisent seuls, mais « ce n’est pas évident, exprime un chauffeur, car les secteurs sont très étendus ». À Keolis, on précise que sur les 81 chauffeurs de Résa’Tao, 64 sont employés par Aabraysie Développement, dont une dizaine en CDI. « Ils s’agit de référents qui forment les chauffeurs. Les autres sont en contrat d’insertion d’un an et demi avec un projet professionnel, souvent dans le transport. Certains ont d’ailleurs été embauchés ensuite en CDI comme conducteurs ». Les 17 autres conducteurs sont employés par les cars Dunois.

 
Plus d’infos

Pour découvrir le nouveau réseau
https://infotao2022.fr/fr/x1-Plan-du-reseau.html

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
Samuel Archambault Trouver sa voix
Ce chanteur-compositeur orléanais plein d’humilité n’a jamais douté que la...
Avis de tempête dans les assiettes ?
Après les perturbations liées à la crise sanitaire, l’Union des...
À Saran, un hôtel de wouf !
Créé en 2014 à Saran, le Dog Hotel Resort est un...
Événements de la semaine
13
Mar
11
Mar
Saint-Jean-de-la-Ruelle Médiathèque Anna-Marly puis dans tous les quartiers de la ville
#
11
Mar
Orléans – Palais de Justice – 44, rue de la Bretonnerie
#
14
Oct
Orléans – Théâtre Gérard Philipe
à 15 h
11
Oct
Chécy – Espace George Sand
à 15 h
ARTICLES RÉCENTS