Guinguettes et buvettes

L’été s’annonce chaud ? Nous avons déniché pour vous quelques endroits où vous détendre, vous restaurer et vous désaltérer au frais ! Des lieux bucoliques où il fera bon couler des moments apaisants cet été en attendant les heures fraîches de la nuit...
La guinguette de Port Avertin

La Plage de Tours, à la fraîche

Bon on ne va pas vous faire l’article : que ceux qui ne connaissent pas la guinguette de Tours lèvent le doigt, alors, combien ?… Tout le monde en a au moins entendu parler, même si tous les Tourangeaux – au sens d’habitants de Touraine – n’y sont pas venus y déguster un petit canon sous les voiles d’ombrage au pied du pont Wilson. C’est « the » guinguette urbaine avec animations diverses et variées, concerts et ateliers, parquet de danse adapté et tout et tout… La réputation et la popularité du lieu ne sont plus à faire, mais pour la fraîcheur de l’endroit, pardonnez-moi, on repassera. Or, comme on pressent un été bien chaud, on a plutôt envie de s’attarder sur des endroits moins cotés à n’en pas douter, mais plus frais… Tiens, juste en face de la guinguette, de l’autre côté de la Loire quai du Portillon, se trouve La Plage, pas vraiment une guinguette certes puisqu’on n’y guinche pas, mais une petite buvette et un îlot de verdure au cœur de la ville, ce qui est toujours bon à prendre. Sur ce rivage ombragé, la température baisse de quelques degrés et l’eau de la Loire coule à vos pieds, apportant quelques bouffées de fraîcheur dans la touffeur de l’été ou permettant de s’asperger de temps en temps ou d’y tremper les pieds comme à la plage. Attention : la baignade est interdite comme partout sur la Loire ! Restauration et hydratation sur place…

La Guinguette de Rochecorbon : le bon air

À quelques kilomètres à l’est de Tours en remontant le fleuve royal, sur la rive droite se dresse ce joli camp « nature et découverte de la danse » qu’est la guinguette de Rochecorbon, la plus grande de France sûrement, d’Europe pourquoi pas, du monde qui sait ? Peu importe : l’endroit, que beaucoup de monde aussi connaît puisqu’elle attire des gens de tout le département et même au-delà, est bucolique à souhait : vaste, aéré par la végétation environnante, que ce soit les peupliers qui ombragent le parking ou les espèces locales qui peuplent les berges de la Loire. Car ici, madame-monsieur, à défaut d’avoir les pieds dans l’eau – qui en été est lointaine au milieu du lit du fleuve – on a une vue imprenable sur la Loire. Que ce soit pour se restaurer ou simplement prendre un verre au bord de l’eau, il y a tout ce qu’il faut. Et, pour les amateurs de danse, Rochecorbon a plus d’un tour dans sa musette puisqu’en temps normal s’y déroule deux bals avec orchestre par semaine ainsi que des animations et cours de danses de salon (salsa, tango, country, line-up, etc.). Certains cours et animations ont repris en respectant les mesures sanitaires. La virée jusqu’à Rochecorbon vaut son pesant de « fritures », cette assiette de petits poissons frits, spécialité de la maison que vous pouvez commander à l’apéro pour vous mettre en bouche ou en jambes, c’est comme vous voulez…

Saint-Avertin, l’inter-générations

Cap au sud de Tours, direction Saint-Avertin à présent. Au cœur de la ville étendue au petit bourg charmant, sur les berges d’un lac, séparé du Cher par une levée, se dresse la guinguette de Port-Avertin avec ses cubes de Lego géants qui abritent la scène et la cuisine. Jeux grandeur nature, balades en pédalos, concerts, après-midis dansants… Toutes les générations trouveront de quoi passer un bon moment dans cet endroit qui – cerise sur ce gâteau déjà bien appétissant – est ombragé à souhait sur ce rivage peuplé de peupliers battus par le souffle du vent caressant le Cher. Bien agréable quand le thermomètre monte en flèche l’été… Petite restauration fraîcheur incontournable

L’Arrose’Loire à La Riche, l’associative

C’est la petite dernière née aux portes de Tours sur la commune de La Riche, en surplomb de la Loire. Elle est ouverte un week-end sur deux, uniquement le samedi en soirée et le dimanche après-midi, car elle est tenue et animée par des bénévoles qui s’accordent un peu de répit les week-ends de fermeture. Mais c’est une « vraie » guinguette située au milieu d’un espace permacole où l’on cultive les végétaux dans le respect de la nature et l’art de la danse sur un « vrai » parquet de 30 m2. Concerts chaque week-end, petite restauration sur place à base des produits du jardin, bières produites par une micro-brasserie locale… On est vraiment bien sur ce joli terrain arboré, confortablement installés sur les banquettes en bois de palettes, abrités des rayons du soleil sous des barnums dressés à cet effet. Champêtre et festif.

Montbazon, la gastronome

Un nouveau saut de puce à quelques kilomètres de Tours vers le sud, sur les bords de l’Indre où se dresse la guinguette de Montbazon. Une guinguette oui, bien dansante avec sa bulle qui abrite les bals et les thés dansants. Mais à la différence des autres guinguettes qui proposent plutôt de la petite restauration ou une cuisine estivale type grillades, ici vous vous attablez dans un véritable restaurant. Les nouveaux propriétaires, qui ont repris l’affaire l’année dernière, ont mis l’accent sur la qualité, de l’accueil comme de l’assiette, le sourire et la bonne humeur sont au rendez-vous côté ambiance. Et pour le cadre, difficile de faire mieux : la terrasse se dresse presque comme un ponton au bord de l’Indre, vous mangez (presque) les pieds dans l’eau, pour un tarif tout à fait abordable. C’est moins champêtre que d’autres lieux, c’est plus propret et cosy avec ses banquettes en résine, mais tout aussi rafraîchissant sous les saules pleureurs qui feront votre bonheur par fortes chaleurs. Et les enfants ont aussi leur espace de jeux gonflables qui permet aux (grands) parents de se prélasser au bord de l’Indre indolente qui sait aussi se montrer insolente car il n’est pas rare qu’elle inonde les terres de la guinguette en hiver… 

À la Soupette à Mémère à Savonnières,
la rigolote

Aux portes de Tours, sur les bords du Cher, À la Soupette à Mémère – le nom dit tout de l’humour des tenancières du lieu – vous accueille à bras ouverts. Combien d’années déjà que le duo Delphine et Anne animent le lieu ? Peu importe, elles ne sont pas des mémères mais des crêpières hors pair qui savent manier la galetière avec la manière pour vous proposer, entre autres, des crêpes et galettes bien garnies. Mais aussi des salades et des soupes de saison. Au dessert, c’est glaces de la ferme et tisanes faites maison pour vous désaltérer… Concerts, animations nature, comme pour la Nuit des étoiles, ateliers divers et variés sont aussi au rendez-vous car à la Soupette, on ne s’ennuie jamais… Lors d’une balade le long du Cher, une halte s’impose dans ce petit havre de fraîcheur qu’est Savonnières, l’un des villages les plus typiques de la région avec ce bourg qui s’étire en longueur le long du Cher. À La Soupette à Mémère, la vue sur la rivière et les bateaux traditionnels ancrés là, est d’ailleurs superbe, les transats alignés sur la pelouse vous invite à prendre le large pour un moment d’évasion bien apaisant…

Les Javanaises à Beaulieu-lès-Loches,
à l’aise !

Une petite téléportation vers le sud du département, direction Loches. Pas directement au pied de la citadelle, non, à 1 km à vol d’oiseau, sur la commune de Beaulieu-lès-Loches, dans la vaste prairie de l’Indre. Depuis plusieurs années déjà, les Javanaises, implantées dans les jardins des Viantaises, vous mettent de la joie au cœur et de la musique dans les esgourdes. Pas de danses en groupe cette année à cause de la Covid, mais des concerts à écouter sans modération tous les week-ends. Et le reste de la semaine, c’est idéal pour un moment de détente entre amis. L’espace est grand, ombragé, reposant. Du bon air et des bons airs pour s’évader tout l’été.

Chinon : vue imprenable

Située face à la forteresse sur la rive gauche de la Vienne, à proximité du camping, la guinguette offre un point de vue unique sur la forteresse. Rien que pour ça, elle mérite le détour. Après, elle est en ville, moins bucolique que d’autres mais l’ambiance y est douce aussi et la restauration d’un bon rapport qualité-prix avec, évidemment, quelques petits chinon du meilleur cru. Et puis la programmation musicale saura vous donner la pêche toute la saison. Alors, pourquoi se priver ?

La Chapelle aux Naux : la Cabanne bio

La Cabane est une petite exploitation maraîchère bio en bord de Loire à La-Chapelle-aux-Naux, en face de Langeais. C’est aussi une guinguette où l’on mange sur place la production maraîchère locale. C’est aussi une scène champêtre où l’association « un jardin qui crée du lien » organise des événements festifs et culturels, offrant aux associations et artistes du territoire un lieu d’expression tout trouvé ! C’est bon et c’est frais ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES ARTICLES A LIRE
Thierry Boutard fait basculer Amboise
C’est l’autre surprise des Municipales en Indre-et-Loire avec la victoire...
Emmanuel Denis (EE-LV), un maire Vert pour Tours
Avec 54,94 % des suffrages, Emmanuel Denis, issu d'Europe-Ecologie -...
Le dessin de la semaine