|
|
Municipales à Tours : Xavier Dateu au centre du jeu !
|
|
Municipales à Tours : Xavier Dateu au centre du jeu !

Municipales à Tours : Xavier Dateu au centre du jeu !

L’ancien adjoint aux Sports de Tours, vice-président du Conseil départemental, part en campagne avec l’étiquette du centre-droit. Il s’appuie sur sa position d’élu de terrain du canton de Tours Nord pour proposer aux Tourangeaux un projet marqué par la proximité et ancré dans la réalité de la ville. Et il entend bien se distinguer d’un autre candidat centriste, Christophe Bouchet, qui l’a devancé pour le poste de maire au bénéfice de l’âge fin 2017. p. n.

De sa position centriste, si ce n’est centrale – on le verra ou pas au soir du 1er tour – l’ex-adjoint aux Sports lors du demi-mandat de Serge Babary, également vice-président du Département en charge des Sports, pourrait bien être le pivot du scrutin : du score de sa liste Nous + Vous = Tours au 1er tour dépendra le rapport de force et donc la recomposition de l’entre-deux-tours à droite. Mais cette position au centre lui permet aussi de tirer aussi bien sur sa gauche que sur sa droite. Et il ne s’en prive pas ! En bon centriste de droite issu du Nouveau Centre, il a pour ennemi naturel, pourrait-on dire, la gauche et les Verts emmenés par Emmanuel Denis dont il juge les projets au mieux farfelus, au pire dangereux pour la ville. Pan sur
la gauche !

Cela n’empêche pas pour autant celui qui se qualifie d’« humaniste et libéral » de tirer à boulets rouges sur sa droite et en particulier sur Christophe Bouchet, élu maire face à lui au bénéfice de l’âge en novembre 2017 suite à la démission de Serge Babary. 20 voix chacun mais quelques années de plus pour le maire actuel. De là date la rupture avec l’équipe Bouchet : « J’assume totalement la première moitié du mandat jusqu’à mi-2017, mais je n’ai rien à voir avec ce qui a été fait depuis, explique l’élu du canton de Tours Nord. Je ne peux pas cautionner cette série d’annonces et de projets mal ficelés mis sur la place publique sans financement garanti ni cohérence d’ensemble. On ne peut pas diriger une ville comme Tours en ne faisant que de la communication et des paquets cadeaux. Il faut revenir à un projet guidé par une vision globale pour l’ensemble de la ville. Et être à l’écoute des Tourangeaux et non pas lancer des projets en dépit du bon sens ». Pan sur sa droite !

Et de citer le projet mal né des futures halles, la rénovation coûteuse du Centre municipal des Sports ou encore le haut de la place de la Tranchée qui, s’il est élu, deviendra un jardin public, le parc de Saint-Symphorien, « pour stopper un énième projet pensé pour la promotion immobilière et non pas pour les Tourangeaux ».

Pas de tram sur rail boulevard Béranger

« L’intérêt général et non pas les intérêts particuliers », voilà ce qui le guidera s’il est élu. « Si nous sommes élus car nous avons formé une équipe faite à la fois d’expérience et de compétences, j’assumerais les deux délégations de l’urbanisme et de la sécurité parce qu’il faut mettre un frein à certains abus. Nous stopperons cet urbanisme galopant à Tours-Nord, les gens n’en peuvent plus des travaux, c’est la dernière réserve foncière de la ville et on est en train de la dilapider, nous remettrons tout à plat, l’urbanisme mais aussi la sécurité où il n’y a guère de transparence. ».

Transparence et intérêt général, des mots qui reviennent souvent dans la bouche du candidat qui revendique sa filiation politique avec Jean Royer, le maire qui a façonné le Tours d’après-guerre avec, entre mille réalisations, les « pavillons Royer » qui restent une référence pour l’élu de Tours Nord. Parmi d’autres membres de l’ancienne équipe Babary, Xavier Dateu accueille sur sa liste Céline Ballesteros, ex-adjointe au commerce, un autre thème de campagne fondamental pour lui. « Nous reverrons la politique de stationnement et de mobilité en concertation avec les commerçants car les deux sont liés, du stationnement et de la circulation dépendent la vitalité du centre-ville, là encore il faut avoir une vision globale des choses. » 

Côté transports publics, lui non plus ne veut pas du tram sur rail. « Hors de question de défigurer le boulevard Béranger, il existe d’autres solutions, l’hydrogène notamment, bien moins coûteuses et qui ne bloquent pas la ville pendant des années, les commerçants n’ont pas besoin de ça en ce moment… »

Attentif au commerce et au dynamisme du centre-ville, l’élu de Tours Nord ne peut pas oublier les quartiers. « Je suis un élu de terrain proche des Tourangeaux, il n’y a pas que le centre-ville qui compte, nous mettrons les quartiers au cœur de notre politique ! » conclut-il. Assuré, grâce à son enracinement, d’être présent au second tour. Et plus si affinités… λ

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES ARTICLES A LIRE
Romain Régnard C’est d’la balle !
À 33 ans, il est devenu l’une des personnalités en vue...
Port-Avertin largue les amarres
Jusqu’au 18 septembre, la guinguette de Port-Avertin reprend du service avec...
Quand la musique éthique…
Après une annulation en 2020 et une version « Midi-Minuit » en 2021,...
Événements de la semaine
8
Oct
Grand Théâtre
Ven. 8 oct. à 20 h
6
Oct
Vinci, Tours
Mer. 6 oct. à 20 h 30 
2
Oct
L’hôtel de ville de Tours.
2 et 3 oct. de 10 h à 18 h
1
Oct
Oésia, Notre-Dame-d’Oé
Ven. 1er à 18 h 30 et 20 h, sam. 2 à 11 h, 15 h et 17 
4
Juin
Chinon
DU 4  AU 6 JUIN
4
Juin
Grand Théâtre de Tours
Ven. 4 à 19 h, dim. 6 à 15 h, mar. 8 à 19 h
ARTICLES RÉCENTS