|
|
|
Zéro pointé
|
|
|
Zéro pointé

Zéro pointé

Benjamin Vasset
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Share on whatsapp

Les Français ne connaissent pas le pays dans lequel ils vivent.
À qui la faute ? À ceux qui ne s’y intéressent pas, où à ceux qui ne les ont pas intéressés ? C’est un peu la question de l’œuf ou de la poule, mais toujours est-il qu’à moins d’un mois du premier tour des élections régionales et départementales, les électeurs semblent non seulement très loin de se passionner pour ces scrutins locaux, mais pas trop au fait, non plus, des sujets sur lesquels ils vont devoir se prononcer.

Même dans des catégories bien informées de la population – et, pour tout dire, plutôt favorisées – , le niveau d’incompétence sur les compétences des uns et des autres reste assez surprenant. Sur le terrain, les candidats confient d’ailleurs passer autant de temps à expliquer en quoi œuvre une Région ou un Département qu’à éclairer leurs interlocuteurs sur leurs projets respectifs. Ce degré d’inculture civique pourrait prêter à sourire s’il ne permettait pas à certains partis politiques de se glisser dans un interstice particulièrement bien habité – celui de l’ignorance – pour persuader certains qu’avec eux aux commandes d’une Région ou d’un Département, les dealeurs de shit et les voleurs de poules trembleront enfin.

Plus généralement, il serait peut-être bon de réfléchir à la façon dont l’État, les collectivités territoriales et tous les services publics dans leur ensemble (hôpitaux, sécurité sociale, police, justice…) pourraient offrir aux citoyens une meilleure connaissance d’eux-mêmes. Pourquoi ne pas mettre en place, dès l’école et sur un temps long, de vrais modules d’instruction civique et les faire perdurer dans le temps, l’adolescence révolue, afin de donner accès à un vrai diplôme de citoyenneté ? Car jusqu’à présent, on tente de plaquer des cautères sur des jambes de bois en inventant des usines à gaz qu’on nomme « démocratie de proximité » ou de « démocratie participative » : elles n’ont jamais ramené un Gilet jaune ou un Béret noir dans le giron d’une République qui, Delacroix en fut témoin, présente pourtant depuis le début des contours généreux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
Jacques Martinet, fil conducteur
Élu en fin d’année dernière président de la Chambre régionale...
Chatain, premiers émois
Le groupe orléanais Chatain est né de la rencontre de...
À quoi ressemble le vieillissement ?
Domitys met à disposition partout en France des appartements meublés...
Événements de la semaine
13
Mar
11
Mar
Saint-Jean-de-la-Ruelle Médiathèque Anna-Marly puis dans tous les quartiers de la ville
#
11
Mar
Orléans – Palais de Justice – 44, rue de la Bretonnerie
#
14
Oct
Orléans – Théâtre Gérard Philipe
à 15 h
11
Oct
Orléans – Salle de l’institut
à 10 h 45
ARTICLES RÉCENTS