fbpx
|
|
|
Chaumont retourne aux jardins

Chaumont retourne aux jardins

Place forte du tourisme régional, le domaine de Chaumont-sur-Loire, près de Blois, a rouvert ses portes le 16 mai. Évidemment, des mesures drastiques ont été prises pour garantir la sécurité du public et accueillir les visiteurs dans le cadre du traditionnel Festival des Jardins.
T.L
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, le Domaine de Chaumont-sur-Loire, (château et jardins) compte sur la saison estivale pour récupérer ses habitués. Sur le plan sanitaire, les entrées et les sorties ont été différenciées, et un parcours spécifique de visite a été mis en place de façon à éviter au maximum les croisements entre les personnes. Des bornes de gel hydroalcoolique ont été disposées dans le parc et des plaques de Plexiglas disposées aux guichets. De plus, afin d’éviter des longues files d’attente, l’organisation a encouragé le public à réserver des billets en ligne. D’abord restés clos, les restaurants et cafés du domaine de Chaumont-sur-Loire ont pu rouvrir depuis le 2 juin, en accord avec la seconde phase du déconfinement énoncé par le Gouvernement. L’objectif du Domaine est donc, pour résumer, de « garantir un retour à l’essentiel », grâce à des « retrouvailles avec la beauté de la nature et de l’art conjugués ».

Retour à la Terre mère

La 29e édition du Festival des Jardins a commencé dès la réouverture du domaine et se clôturera le 1er novembre prochain. Comme chaque année à la même époque, les jardins du Domaine accueillent des paysagistes et artistes plasticiens du monde entier. En 2020, le thème sera centré autour de l’écologie et est intitulé : « Les jardins de la Terre, retour à la Terre mère ». Éminents ou émergents, les artistes se sont appropriés les Jardins de Chaumont à travers des sculptures, peintures, herbiers ou céramique exposées. On pourra retrouver des travaux du plasticien Pascal Convert, des arabesques du peintre Philippe Cognée ou encore des œuvres de Léa Barbazanges. Le public verra également des mises en scène inédites et des inventions originales, comme les mini-jardins suspendus de Catherine Baas, artiste plasticienne environnementale, et de la paysagiste conceptrice Jeanne Bouët.

Cette balade culturelle et artistique sur fond d’écologie qu’offre le Domaine de Chaumont-sur-Loire devrait attirer les visiteurs. Orléanais, sans braver les consignes sanitaires, vous avez la possibilité de vous offrir un bol d’air et de verdure à quelques dizaines de kilomètres de chez vous. Alors, pourquoi vous en priver ? 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire

Signaler un commentaire

Enable Notifications Oui Plus tard