|
|
2022, la grande inconnue
|
|
2022, la grande inconnue

2022, la grande inconnue

Après un bon début de saison depuis la rentrée, les salles de spectacles sont à nouveau concernées par les restrictions sanitaires en ce début d’année. L’occasion d’un tour d’horizon en forme de bilan à mi-saison.
E.M.

Aujourd’hui, les mesures sanitaires concernant la culture ne visent que les spectacles en salle debout, interdits, et les grandes salles où la jauge est limitée à 2 000 personnes maximum, en position assise. Au Temps Machine, où le public reste debout, on tire donc le rideau jusqu’à nouvel ordre. « Nous avions connu une bonne reprise depuis septembre, mais là c’est le coup de massue. Et comme tout le monde est ouvert sauf nous, il va être difficile de se faire entendre auprès du Gouvernement », explique Marie-Line Calvo, programmatrice de la salle de musiques actuelles de Joué-lès-Tours. Chez AZ Prod, Julien Lavergne maintient ses spectacles : « La plupart de nos événements ont lieu au Vinci, qui fait 1 960 places, il faut le faire savoir. » Mais depuis septembre, le producteur travaille à perte. En effet, la fréquentation a baissé de 30 à 45 %. Les explications sont nombreuses : un encombrement du calendrier (45 spectacles au lieu de 25 habituellement à l’automne rien que pour AZ Prod), des spectateurs qui écoulent les billets achetés il y a 1 ou 2 ans avant de réserver à nouveau, la crainte du virus ou des annulations… Même la période de Noël a été morne : « Je misais sur les ventes de fin d’année, en général très bonnes, mais avec les annonces de la mi-novembre, elles se sont écroulées… Le retour à normale ne se fera pas avant 2023-2024 pour nous. »

Netflix a-t-il gagné ?

Au Théâtre Olympia, le directeur Jacques Vincey observe lui aussi une baisse de fréquentation : 50 % de remplissage en moyenne contre 75 à 80 % en temps normal. Si quelques spectacles ont fait salle comble, certains ont tardé à trouver leur public, tandis qu’un autre a été annulé car le comédien était positif au Covid. « On observe aussi de plus en plus de réservations au dernier moment, preuve que les gens sont dans l’incertitude… Et les spectateurs semblent faire des choix, pour se porter sur des “valeurs sûres”. Mais nous sommes aussi heureux d’avoir réussi à rajeunir notre public et à le diversifier, après l’avoir accompagné depuis mai 2021 avec la réouverture, puis la création de l’Été du Tº, et le festival WETº. »

Des réservations plus tardives, et des coups de fil pour s’assurer des conditions de remboursement sont désormais fréquents dans la plupart des salles. Les habitudes du public ont changé. La baisse de fréquentation n’a toutefois pas été de la même ampleur partout. À l’Escale de Saint-Cyr-sur-Loire, le remplissage est en moyenne de 90 %. Si par précaution la municipalité a suspendu toutes les manifestations jusqu’au 15 janvier, Francis Perrin affiche déjà complet pour le 21. À Monts, l’espace Jean Cocteau s’est rempli à 80 % en 2021 sur la période d’ouverture, soit 5 % de baisse. Mais pour le programmateur Fabrice Passe, qui vient de lancer sa nouvelle saison, pas question de renoncer : « Si nous, structure publique, baissons les bras, c’est fini ! On a programmé comme on le fait d’habitude, et si on doit annuler, on le fera date après date, pour conserver une lumière au bout du tunnel. » Alors, que la lumière soit !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES ARTICLES A LIRE
Ecstatic Danse, événement libérateur !
Un moment atypique, ce vendredi, dans la métropole.
3 936
C’est le nombre de naissances de petites Tourangelles et petits...
Le Clin d’oeil
Événements de la semaine
8
Oct
Grand Théâtre
Ven. 8 oct. à 20 h
6
Oct
Vinci, Tours
Mer. 6 oct. à 20 h 30 
2
Oct
L’hôtel de ville de Tours.
2 et 3 oct. de 10 h à 18 h
1
Oct
Oésia, Notre-Dame-d’Oé
Ven. 1er à 18 h 30 et 20 h, sam. 2 à 11 h, 15 h et 17 
4
Juin
Chinon
DU 4  AU 6 JUIN
4
Juin
Grand Théâtre de Tours
Ven. 4 à 19 h, dim. 6 à 15 h, mar. 8 à 19 h
ARTICLES RÉCENTS