fbpx
|
|
Covid-19 : crachez, s’il vous plaît !

Covid-19 : crachez, s’il vous plaît !

La mise en place des tests salivaires pour détecter le Covid-19 dans l’Académie d’Orléans-Tours a commencé. Vendredi matin, 265 élèves du collège Jean Pelletier à Orléans et 39 personnels ont été dépistés. G.M
G.M.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp
Au collège Jean Pelletier d’Orléans, les élèves vont être dépistés tous les 15 jours.

« Quinze établissements participent à la mise en place de ces tests salivaires dans l’académie, explique Katia Béguin, la rectrice de l’Académie Orléans-Tours. Cela va de la maternelle au lycée agricole. Ce déploiement est réalisé en lien avec l’ARS Centre-Val de Loire. À côté de cela, nous continuons les tests antigéniques. » Dans le Loiret, trois établissements sont concernés au total : l’école Le Clos d’or à Saint-Denis-de-l’Hôtel et l’école primaire Michel Moineau à Châlette-sur-Loing, en plus du collège Jean Pelletier d’Orléans. « Il faut recueillir un millilitre de salive sans avoir bu, mangé ou fumé dans la demi-heure qui précède… et sans faire de bulle », détaille Katia Béguin. Une précision qui a son importance car à Nogent-le-Rotrou, en Eure-et-Loir, département plus impacté par le Covid-19, des maternelles ont été testées non sans difficulté… « Nous allons réfléchir pour voir s’il est possible de réaliser le test à la maison dans ce genre de cas », complète le rectorat. 

Les résultats quant à eux sont délivrés par SMS en 24h aux familles, qui doivent ensuite signaler si leur enfant est positif. « Le but est de casser les chaînes de contamination, précise Benjamin Royannez, le principal du collège Jean Pelletier. Pour ma part, je reçois un bilan chiffré, sans les noms. » Vendredi dernier, ce principal était satisfait du taux de réponse positif obtenu en si peu de temps pour pratiquer le test dans ce collège de 629 élèves. « Un cinquième de notre effectif depuis la rentrée a déjà été mis en quarantaine, et 21 élèves ont été cas positif au Covid, ajoute Benjamin Royannez. À chaque fois, la chaîne de transmission identifiée ne venait pas du collège. » 

Des élèves coopératifs

Dans le cadre du suivi de l’épidémie, ce collège orléanais réalisera des tests tous les 15 jours. Entre 75 et 85 personnes sont testées par heure, indique le principal. Le test en lui-même ne semble pas décontenancer les élèves. « Ça va, c’est mieux que dans le nez… » affirment ainsi les intéressés. Pour Aïssata Kane, une agente polyvalente, l’arrivée de ces tests est rassurante. « J’étais contente lorsque j’ai appris la nouvelle, dit cette dernière. On travaille au contact des élèves, c’est important de savoir ce qu’il en est de la situation sanitaire, car c’est quand même notre lieu de travail. Après, ce serait bien si on pouvait avoir aussi le vaccin… » 

Du côté des médiateurs recrutés pour cette campagne de trois mois, l’un d’eux, Killian Mienné, se montre lui aussi satisfait : « Ça se passe bien, même s’il faudra faire un petit rappel des consignes : s’il ne faut pas boire ni manger 30 minutes avant le test, il faut bien s’hydrater le matin pour pouvoir suffisamment saliver. Les jeunes filles ont aussi un peu plus de difficulté, car elles n’osent pas trop cracher… » Ce médiateur, ancien étudiant en STAPS souhaitant se reconvertir comme coach, est très content de cette mission au côté de la Fédération française de secourisme. Mille sept cents médiateurs sont d’ailleurs recrutés parmi les étudiants et associations pour effectuer ces tests en milieu scolaire, précise la rectrice de l’Académie. Pour les élèves du collège Jean Pelletier, prochain crachat recommandé dans quinze jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire

Signaler un commentaire

Enable Notifications Oui Plus tard