|
|
|
LA PAIS sur le quai
|
|
|
LA PAIS sur le quai

LA PAIS sur le quai

Si la Plateforme Alternative d'Innovation en Santé (PAIS) promise durant la campagne est toujours en cours d'élaboration à Orléans, elle reste un argument de plus à l'installation de nouveaux médecins dans la cité johannique.
G.M
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Share on whatsapp
LA PAIS sur le quai

C’était une promesse de campagne, l’an dernier, de Serge Grouard : la mise en place d’une Plateforme Alternative d’Innovation en Santé (PAIS). Ce dispositif existe depuis 2009 dans le Loir-et-Cher et permet le renforcement du secrétariat grâce à une aide financière dédiée, mais aussi une formation des assistants assurée par le SAMU afin de mieux filtrer les appels selon le degré d’urgence. Cet outil permet ainsi l’allégement des tâches administratives, mais aussi « un désengorgement des urgences, car les médecins assurent une journée de soins non-programmés par mois » insiste Florent Montillot, maire-adjoint d’Orléans en charge de la santé. C’est aussi, pour les professionnels de santé, la possibilité de se former et de former d’autres confrères tout en étant rémunérés.

Aujourd’hui, selon Florent Montillot, la balle est dans le camp des médecins. « Nous avons comme conseil une personne qui a participé à la création de ce dispositif en Loir-et-Cher, indique l’élu. Il doit rencontrer chaque médecin individuellement : cela prend du temps de constituer ce réseau, car les médecins ne sont disponibles qu’en dehors de leurs consultations… Sinon, nous avons déjà rencontré l’Ordre des médecins et les CPTS du Loiret, qui sont favorables au dispositif. »

« Créer un écosystème »

Pour l’élu orléanais, le PAIS est clairement un argument de plus à l’installation. « C’est du gagnant-gagnant, rappelle Florent Montillot. Nous avons un projet d’installations de médecins dans le secteur nord Argonne : je leur ai vendu le lieu en parlant du dispositif. C’est un dispositif intéressant, que l’on soit seul ou en cabinet, de l’ordre de 400 € par mois d’aide à la prise en charge de la partie secrétariat par médecin. » L’élu détaille : « à quatre médecins, cela paye une secrétaire. Il y a, aussi, un besoin constant de se former : or, avec une PAIS, lorsque le médecin est en formation, sur le diabète par exemple, sa journée est payée. C’est également un dispositif qui permet de prendre des internes en tutorat. Des stagiaires qui pourront ensuite s’installer localement. Car au final, le but est de créer un écosystème pour fidéliser. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
Cohabitation compliquée 
Augmentation des scooters, stationnement de véhicules, problème d’accessibilité… Certains riverains...
Bons vents
Il y a six mois, alors que nous entrions dans...
Le clin d’œil
Événements de la semaine
13
Mar
11
Mar
Saint-Jean-de-la-Ruelle Médiathèque Anna-Marly puis dans tous les quartiers de la ville
#
11
Mar
Orléans – Palais de Justice – 44, rue de la Bretonnerie
#
14
Oct
Orléans – Théâtre Gérard Philipe
à 15 h
11
Oct
Orléans – Salle de l’institut
à 10 h 45
ARTICLES RÉCENTS