fbpx
|
|
|
Mieux répondre aux psycho-traumatismes

Mieux répondre aux psycho-traumatismes

L’université de Tours a lancé il y a un an un diplôme d’université (DU) « Violences sexuelles et psycho-traumatologie » à destination des professionnels de la santé, de la justice comme du champ social. Une formation rare, adossée au Centre régional de psycho-traumatologie et au CRIAVS (Centre Ressources pour les Intervenants auprès d’Auteurs de Violences Sexuelles) Centre-Val de Loire.
G.M
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

La semaine dernière, à Tours, 36 personnes venant de toute la France ont achevé une formation unique dans le pays, un diplôme d’université « Violences sexuelles et psycho-traumatologie ». Ils étaient pour les uns internes en psychiatrie, pour les autres infirmières, psychologues, éducateurs, psychomotriciens ou techniciens socio-judiciaires… Des profils variés pour cette formation centrée sur les violences sexuelles et le psycho-traumatisme, avec une place importante pour la clinique et la prise en charge des victimes, qui ne laisse pas de côté, non plus, la question des auteurs. « Les “élèves” ont presque tous réussi et sont désormais sensibilisés à la question », constate le professeur Wissam El-Hage, médecin psychiatre au CHRU de Tours, qui enseigne également à l’université de Tours. Il codirige cette formation avec Robert Courtois et Pauline Saint-Martin, professeurs à l’université de Tours (respectivement en psychologie et médecine légale) et praticiens hospitaliers au CHRU de Tours.

La naissance de cette formation particulièrement d’actualité est liée à la mise en place depuis 2019 d’un Centre régional de psycho-traumatologie à Tours, ainsi qu’à la présence du CRIAVS Centre-Val de Loire et du service de médecine légale dans la préfecture d’Indre-et-Loire. « Cette formation permet d’apporter un éclairage sur la complexité des situations et de rebattre les cartes concernant certains préjugés », explique Wissam El-Hage.

Diplôme transdisciplinaire

En pratique, cette formation de 70h avec un contrôle continu et une soutenance devant jury part de l’évaluation médico-judiciaire et aborde la clinique des auteurs de violence sexuelles ainsi que celle des victimes. Elle propose également une approche transdisciplinaire, du cadre juridique aux associations d’accueil des victimes en passant par l’évolution sociétale. Elle s’intéresse également à la prise en charge thérapeutique des victimes (organisations des soins en psycho-traumatologie, psychothérapie EMDR, hypnose…). Une nouvelle session doit démarrer en janvier 2022 et se poursuivra jusqu’en juin. Il est possible de s’y inscrire jusqu’au 30 novembre. Dans le Loiret, signalons que l’ESPM Georges Daumezon, à Fleury-les-Aubrais, possède une unité de consultation du psycho-traumatisme destinée au personnes de plus de 16 ans ayant vécu un événement traumatogène et souffrant de stress aigu ou post-traumatique. Les consultations sont gratuites et s’inscrivent dans l’offre de soins de l’hôpital public.

 
Plus d’infos : www.formation-continue.univ-tours.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire

Signaler un commentaire

Enable Notifications Oui Plus tard