|
|
Le TVB : l’alchimie parfaite !

Le TVB : l’alchimie parfaite !

Alors qu’il joue le 10 février sa qualification en demi-finale de la CEV contre Karlovarsko, le TVB est au sommet de son art avec deux défaites seulement cette saison. Un nouveau coach charismatique, des recrues au top, des anciens qui s’éclatent et des jeunes talents qui éclosent : tous les ingrédients sont réunis pour une saison gagnante !
La rédaction

« On n’a pas réussi notre saison tant qu’on n’a rien gagné… » Quand on fait remarquer à Pascal Foussard que le TVB millésime 2021/2022 semble taillé pour conquérir des titres, il tempère immédiatement. « Nous sommes engagés sur trois fronts, le championnat, la Coupe de France et la Coupe d’Europe, il faut au moins un titre sinon ce sera une saison ratée… »
Le TVB affiche une qualité rarement vue ces dernières années à Grenon. L’arrivée d’un nouveau coach brésilien, Marcelo Fronckowiak, y est pour beaucoup. « Il y a une vraie patte Marcelo, il a une façon de coacher très enthousiasmante, très humaine qui plaît aux joueurs, analyse Pascal Foussard. Dans toute réussite on sait qu’il y a plusieurs facteurs, techniques, sportifs mais aussi humains, et cette saison, le groupe est heureux, s’éclate. Pour aller chercher des victoires, surtout dans les moments difficiles, cette bonne entente est très importante. Et puis l’équipe a du caractère, elle dégage de la sérénité, elle ne panique jamais, cette force tranquille est aussi un facteur important. »

Après les ajustements dans l’effectif lors de la trêve hivernale, marquée par les départs de Zouheir el Graoui et de Kamil Baranek, on aurait pu craindre un petit coup de mou. Il n’en a rien été : les nouveaux arrivés, Geraldo Graciano et Luciano Palonsky, ont très vite trouvé leur marques. Les autres recrues, à l’image de Kevin Tillie, qui a apporté sa rage de vaincre de champion olympique et qui joue à Tours une de ses meilleures saisons, sont au rendez-
vous. Les jeunes arrivés la saison dernière, comme Pierre Dérouillon et Luke Perry, éclosent cette année et les anciens,  Zeljko Coric, le capitaine, Gary Chauvin, Dmytro Teryomenko ou Leandro Aracaju, s’éclatent.

Cette alchimie a permis au TVB d’éliminer d’éliminer Modène, une des meilleures équipes d’Europe, en 8e de finale de la CEV. Et après sa victoire contre Karlovarsko au match aller 3 sets 0, le TVB peut viser plus haut sur les trois tableaux. Pourvu que ça dure jusqu’aux finales afin que cette saison, aussi enthousiasmante soit-elle, ne soit pas un échec au final !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES ARTICLES A LIRE

Signaler un commentaire