Les Balnéades surnagent

Après un trimestre compliqué dû à une fermeture totale, le célèbre centre de bien-être Les Balnéades, à Ardon, voit sa fréquentation repartir doucement.
C.S
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Après deux mois et demi d’arrêt total, le centre de bien-être des Balnéades, à Ardon, a rouvert son bassin le 4 juin dernier. La reprise est progressive : sur les trente salariés de l’établissement, 90 % ont repris. Les derniers salariés restant au chômage partiel jusqu’au début du mois de juillet travaillent essentiellement dans les soins (massages, soins du corps et du visage). 

Pendant tout le confinement, l’intégralité des salaires ont dû être avancés, en attendant le chômage partiel. Même si le chauffage a été réduit, les filtrations d’eau des bassins et la location ont évidemment continué. La trésorerie en a pris un coup : la perte de chiffre d’affaires s’élève à « 500 000 € en trois mois », soit une baisse de 80 % du chiffre trimestriel moyen. « On sait qu’on sera en déficit de chiffre d’affaires cette année, lance Loïc Deketelaere, le directeur des Balnéades. C’est un peu dur… Mais les clients, abonnés et occasionnels, reviennent progressivement. » Au mois de juin, la fréquentation du site plafonne à 50 %, par rapport à l’année précédente. La lenteur de la reprise s’explique tout de même : les clients font sans doute plus attention à leurs sorties, et les cours d’aquagym, notamment, sont limités à dix personnes contre une soixantaine en temps normal… 

Renforcer l’hygiène

Jusqu’à présent, la jauge maximale des Balnéades a été réduite afin de permettre aux baigneurs de bénéficier de 3 m2 d’espace chacun dans le bassin de 200 m2. Le protocole sanitaire, forcément déjà en vigueur dans le centre de bien-être avant le confinement, a été adapté et renforcé. « On est sur la limite haute pour le chlore, complète Loïc Deketelaere. Une fois dans l’eau, il semblerait qu’il n’y ait pas de risque de contamination. On fait surtout attention à ce que les gens ne se croient pas trop en dehors des bassins. » 

Port du masque pour tous (clients et salariés), sens de circulation dans les douches, vestiaires individuels et casiers désinfectés à chaque passage, nettoyage fréquent… L’ensemble des mesures prises par le centre doit permettre une totale sécurité sanitaire. Si bien que le hammam reste fermé pour une durée indéterminée à cause de la vapeur d’eau. « On a traversé une sacrée crise, admet le directeur. Mais honnêtement, aux Balnéades, malgré la perte financière, on est serein jusqu’à la fin de l’année 2020. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
Orléans Métropole : Christophe Chaillou (PS) élu au prix d’un « consensus » avec Serge Grouard
Jeudi soir, Christophe Chaillou, le maire PS de Saint-Jean-de-la-Ruelle, a...
Des fêtes johanniques au format réduit !
En raison du Covid-19, Serge Grouard, maire d’Orléans depuis samedi...
Serge Grouard est redevenu, ce samedi, maire d’Orléans
Après la victoire de sa liste dimanche dernier à l’issue...