|
|
Des collèges de mieux en mieux dans leur assiette!
|
|
Des collèges de mieux en mieux dans leur assiette!

Des collèges de mieux en mieux dans leur assiette!

Le Conseil départemental a lancé en 2020 son plan « Mieux manger au collège » qui doit permettre, sur trois ans, non seulement d’améliorer la qualité des menus en augmentant la part des produits locaux et bio, mais aussi de sensibiliser les collégiens à la lutte contre le gaspillage et, d’une manière générale, à l’importance d’une alimentation de qualité, saine, équilibrée et de saison !
Rédaction
Des collèges de mieux en mieux dans leur assiette

L’enjeu est simple : bien nourrir près de 20 000 demi-pensionnaires chaque jour dans les 58 collèges du département, soit près 2,5 millions de repas servis chaque année !

Mais le plan est ambitieux car mettre en place les circuits d’approvisionnement et la chaîne de production de tels repas ne se fait pas en un claquement de doigts ! C’est pour cela que le plan s’étale sur trois ans pour couvrir la période 2020-2022. Quelle est sa philosophie ? « Le repas au collège doit d’abord répondre aux besoins physiologiques des adolescents mais il doit également correspondre à d’autres enjeux aussi fondamentaux : sociaux, économiques, environnementaux et de santé publique », explique le Département.

C’est pour répondre à ces enjeux de « rendre accessible à tous une alimentation saine, respectueuse de l’environnement, alimentée par un approvisionnement local et de qualité » que ce plan a été conçu. Il prévoit entre autres l’apport dans la composition des menus de 50 % en produits certifiés ou bénéficiant d’un label, dont 20 % bio, en gage de qualité.

Objectif : 20 % de produits bio

Dans la mesure du possible, il faut privilégier les produits de saison issus de productions locales, à la fois pour des raisons de fraîcheur, mais aussi pour jouer un rôle économique sur le territoire en s’approvisionnant chez les producteurs locaux. Et si les produits ne sont pas issus de circuits courts, il faut favoriser des produits éco-responsables et équitables.

Le but est aussi de proposer un repas végétarien au moins une fois par semaine pour démontrer la diversité des apports en protéines. Ce repas n’est pas exclusif, il peut être servi en complémentarité avec un repas traditionnel, ce qui évite le gaspillage pour ceux qui ne peuvent pas faire sans viande. La lutte contre le gaspillage alimentaire est aussi un aspect important du plan qui comporte un volet éducatif, pédagogique important car l’enjeu est aussi d’éduquer, de sensibiliser les jeunes à l’importance d’une alimentation saine, de qualité et de proximité. Mais aussi à manger selon sa faim, ses besoins, sans en prendre trop pour ne pas jeter inutilement.

Sur le volet environnemental, le plan comporte encore la disparition progressivement des plastiques, notamment des petites bouteilles d’eau ou dans les plats de réchauffage et les barquettes. Le verre, c’est tellement mieux pour se mettre au… vert !

 
Pour aller + loin
www.touraine.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES ARTICLES A LIRE
Christophe Marzais Cadre dynamique
Des mollets qui trahissent un kilométrage hors normes, une coupe...
LES INATTENDUS SONT DE RETOUR
Depuis le 19 juin et jusqu’au 12 septembre, la Ville de Tours...
L’Îlot à Azay-le-Rideau
On avait laissé il y a quelques années sur les...
Événements de la semaine
4
Juin
Chinon
DU 4  AU 6 JUIN
4
Juin
Grand Théâtre de Tours
Ven. 4 à 19 h, dim. 6 à 15 h, mar. 8 à 19 h
10
Déc
En ligne, sur réservation auprès de Ciclic – resa-ciclicanimation@ciclic.fr
19h
9
Déc
Via le lien zoom fourni sur l’agenda de la bibliothèque municipale de Tours : www.bm-tours.fr
19 h
5
Déc
Sur le Facebook Le Temps Machine. Programme complet
19 h
3
Déc
La chaîne YouTube du théâtre-école Samovar https://www.youtube.com/c/LeSamovar93
18 h 
ARTICLES RÉCENTS