|
|
Philippe Vahakn Ouzounian Récit fleuve
|
|
Philippe Vahakn Ouzounian Récit fleuve
Portrait

Philippe Vahakn Ouzounian Récit fleuve

Le comédien, directeur de la compagnie L’Échappée Belle, vient de publier Infiniment la Loire – Un homme a marché sur la Loire, un hymne au fleuve royal qu’il a descendu à pied de la source à l’embouchure il y a vingt ans. Il remonte le temps et le courant au fil de ces pages pour nous faire partager sa passion pour la Loire dans un ouvrage que tous les amoureux du fleuve apprécieront.
Patrice Naour
1987, Arrivée à Tours
2002, Descente de la Loire à pied
2022, Sortie de son livre

Philippe l’Arménien

C’est une vie dense, riche de rencontres, de spectacles, d’expériences artistiques en tous genres que Philippe Vahakn Ouzounian nous conte dans son ouvrage Infiniment la Loire – Un homme a marché sur la Loire paru ce printemps chez Édita, petite maison d’édition tourangelle. Il est né à Paris dans une famille d’origine arménienne. Son père s’était donné comme nom de plume Jean-Jacques Varoujean. Il était journaliste au Parisien libéré, spécialiste de la télévision, ce qui l’amenait à faire des reportages sur les tournages des « dramatiques » dans les studios parisiens où son fils l’accompagnait parfois. « J’ai croisé des gens comme le célèbre Marcel Bluwal, j’ai sauté sur les genoux de Pierre Fresnay, François Périer ou Yvonne Printemps, c’est sans doute cela qui m’a donné l’envie de devenir comédien. » Son père, également auteur dramatique, lui a aussi donné, à sa demande, quand il était enfant, un prénom arménien Vahakn, le nom d’un dieu majeur de la mythologie arménienne, qui n’est évidemment jamais apparu à l’état civil. « Mais j’ai entamé des démarches auprès de l’état civil pour pouvoir le récupérer officiellement car ce sont mes racines aussi. »

Des racines arméniennes qu’il n’a jamais négligées. D’abord parce qu’enfant il a fait toute sa scolarité jusqu’au bac dans un lycée arménien près de Paris. Ensuite, parce que même avant son installation à Tours en 1987, Philippe était déjà membre de l’association des Arméniens du Centre créée en 1983. Et cela va faire bientôt quarante ans que ça dure. « J’ai le sentiment d’appartenir à une nation qui va disparaître, un petit pays de 3 millions d’habitants, une enclave chrétienne de 29 000 km2 menacée par de nombreux périls, entre Turquie et Russie. C’est de notre devoir de maintenir vivante cette mémoire d’une des plus anciennes civilisations du monde… »

Philippe le comédien

Installé à Tours, Philippe a continué à œuvrer par monts et par vaux dans le monde du spectacle, d’abord comme producteur et organisateur de spectacles jusqu’au tournant des années 2000. Il a notamment été programmateur du festival des Devos de l’humour, bien connu en Touraine. « Mais à un moment j’ai éprouvé le besoin de créer ma compagnie pour pouvoir mener mes propres projets, je préfère être moteur, être suivi que suiveur, le rôle d’animateur de compagnie me convient tout à fait… » C’est ce qu’il fait depuis plus de vingt ans, à la tête de la compagnie L’Échappée Belle qui porte toujours le théâtre dans tous les coins de Touraine et auprès de publics spécifiques comme les handicapés ou les illettrés.

Philippe le Ligérien

Cette descente de la Loire, il l’a donc entreprise en 2002, à une époque où randonner le nez au vent n’était pas encore dans l’air du temps. Ces trois mois de marche l’ont énormément enrichi, changé. Trois mois de pas, de pensées, de méditation, d’émotions, de lecture et de rencontres au fil de l’eau avec des anecdotes savoureuses comme celle-ci : « J’avais rempli une fiole d’eau à la source au Mont Gerbiers des Joncs que j’ai versée dans l’océan arrivé à l’embouchure à Saint-Nazaire. Je continue d’imaginer parfois le dialogue entres les gouttes d’eau pures et vierges qui n’ont connu que la source et celles qui arrivent à l’océan par le fleuve et se mêlent à l’eau de mer, elles n’ont pas fait le même voyage… »

Et plutôt que de remonter, vingt ans après, le fleuve à pied comme un saumon remontant à la source de la vie – il a aussi joué à de nombreuses reprises Je suis un saumon, texte très connu de Philippe Avron –,
il a décidé, de prendre cette odyssée comme point de départ pour remonter le fil de sa vie jusqu’à aujourd’hui en racontant les vingt années écoulées à travers les spectacles qu’il a donnés, les rencontres qu’il a faites, les moments, bons et immanquablement moins heureux, qu’il a vécus. Avec toujours comme fil conducteur la Loire « qui coule dans mes veines ». Tous les amoureux du fleuve comme lui se retrouveront dans ce livre écrit avec le cœur et l’esprit d’une plume sensible. À l’image de l’embouchure où l’eau du fleuve se mêle à l’océan, ce récit permet aussi à Philippe Vahakn de mêler ses doubles racines arméniennes et ligériennes pour donner un cap et un sens aux trente prochaines années de sa vie au long cours car il veut continuer à voir le fleuve « libre » couler le plus longtemps possible…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLES SIMILAIRES
La chaleur renouvelable, c’est gagnant-gagnant avec tours métropole val de loire !
Le prix des énergies fossiles flambe ! Et cette augmentation...
Ludovic Renard, Maraîcher tout-terrain !
Il devenu champion d’Europe de cyclo-cross catégorie « Masters » début novembre...
COSTA-GAVRAS SOUFFLE LES 50 BOUGIES DE LA CINÉMATHÈQUE
Du 25 au 28 novembre, la Cinémathèque de Tours reçoit le grand...
Événements de la semaine
8
Oct
Grand Théâtre
Ven. 8 oct. à 20 h
6
Oct
Vinci, Tours
Mer. 6 oct. à 20 h 30 
2
Oct
L’hôtel de ville de Tours.
2 et 3 oct. de 10 h à 18 h
1
Oct
Oésia, Notre-Dame-d’Oé
Ven. 1er à 18 h 30 et 20 h, sam. 2 à 11 h, 15 h et 17 
4
Juin
Chinon
DU 4  AU 6 JUIN
4
Juin
Grand Théâtre de Tours
Ven. 4 à 19 h, dim. 6 à 15 h, mar. 8 à 19 h
ARTICLES RÉCENTS